Décidément, la blogosphère couture et tricot n'en finit pas de connaître des scandales. A son échelle bien sûr.

De suspicion de plagiat au plagiat avéré en passant par le tabou de certaines techniques, la blogo est finalement un monde sans pitié, qui n'est finalement que le reflet de la société, à un niveau moindre, mais pas sans conséquence.

Je ne vais pas rentrer dans les détails, sauf celui qui touche la teinture. 

La teinture de laine est une activité en pleine expansion. Le nombre de teinturières s'est multiplié de façon folle en quelques mois, chacune préservant farouchement ses méthodes de teinture. Tant et si bien que l'on trouve très peu d'informations précises sur internet à ce sujet.

Au fil de mes glanages, j'ai pu cependant trouver les infos suivantes :

- il existe plusieurs sortes de teintures :

les teintures végétales plutôt complexes et dévoreuses de temps, mais naturelles. Vous pouvez aller consulter le site de Yuki and co, qui vous dévoile une de ses recettes ou celui de des Tissages de Micky

les colorants alimentaires :simples, rapides, économiques. Les couleurs sont assez prononcées et pas forcéments subtiles mais c'est une bonne technique pour commencer. Elise, de Made with love a fait de très bons articles à ce sujet. Elle a également testé la teinture au thé et autres dédoctions tisanières.

les teintures acides : il s'agit de poudres colorantes (qui peuvent être irritantes) qui s'utilisent avec une eau au pH acide. Pour faire descendre le pH de l'eau, on peut ajouter du vinaigre ou de l'acide citrique. Vous pouvez utiliser des Acid Dyes (que vous trouverez notamment chez Emma - elle a fait un très chouette tuto sur la teinture en dégradé et la cuisson au micro-ondes) ou les Greener Shades, sans métaux lourds, que vous pouvez trouver chez Lily Neige. Lily Neige propose en outre un guide très intéressant, avec la formulation des couleurs.

 

- Les fibres : vous pouvez teindre des tissus, comme des laines en écheveaux ou des fibres à filer. L'essentiel est qu'il s'agisse de fibres naturelles car la teinture ne prend pas sur les fibres artificielles (acrylique ...) Utilisez des laines non teintes de préférence, encore qu'il est tout à fait possible de sur-teindre une laine déjà colorée.

Un des tabous des teinturières est l'adresse de leurs fournisseurs en matière de laine. Imogène001 a écrit un post très intéressant où elle vous fournit quelques adresses.

Pour ma part, je me suis fournies chez Alysse Créations, chez Luce Laine Tricot, à la Filature du Valgaudemar, chez ChesterWool, par le biais du groupe Tricot and Co sur Ravelry, où était organisée une commande groupée (ce fournisseur anglais vend sa laine à un prix intéressant pour toute commande de plus de 5 kg)

- La cuisson : elle peut se faire en "bain" c'est à dire dans une casserole que vous choisirez de préférence en inox (l'aluminium, moins cher, peut faire virer les couleurs. N'hésitez pas à faire les vide- greniers pour vous procurer vos ustensiles). La température maximale à respecter est celle de la petite ébullition, lorsque les bords commencent à frémir. Je vous avoue qu'il n'est pas évident de maintenir une température constante.

L'autre méthode est la cuisson au micron-ondes : rien de plus simple, il suffit d'envelopper la fibre dans un film micro-ondable et de procéder à une cuisson en 3 fois 1 minute (avec  1 minute de repos entre chaque passage dans le four) à puissance maximale.

A noter : ce n'est pas la cuisson qui fait feutrer la laine, c'est le choc des températures. Ainsi, il faut toujours veiller à ne pas brusquer la laine qui est en train de cuire et ne pas remuer trop vigoureusement et surtout il faut laisser refroidir sans plus la toucher, jusqu'à refroidissement complet.

Attention : tous les ustensiles que vous avez utilisés pour la teinture ne pourront plus servir en cuisine !

 

Cette activité me titille depuis plus d'un an déjà, si bien que pour mon anniversaire, je me suis offert le kit de la teinture végétale: un livre vraiment précis et pratique, plein de recettes, diverses baies et plantes tinctoriales (neprun, hénné, indigo-oui, mais pas de cochenille - je ne suis ni vegan ni animiste, mais cela me gêne de savoir qu'il s'agit de poudre d'insectes!), des casseroles en inox, une balance de précision (plus du tout précise depuis que Chéri l'a faite tomber par terre...) , des gants, un thermomètre de cuisine, du papier pH, des flacons achetés sur Amazon.

J'ai utilisé de la laine de chez Luce Laine Tricot. Il s'agit de merino single, assez doux, mais j'avoue avoir été déçue par la qualité du filage très irrégulier. J'ai également utilisé de la laine vierge 3 fils de la Filature du Valgaudemar, une laine très rèche, brute, écrue.

La couleur provient de baies de neprun, trouvées sur le site de Renaissance Dyeing. Vous pouvez trouver également des teintures et tous les ingrédients utiles chez Alysse Créations

J'ai utilisé de l'alun pour mordancer la fibre (la préparer à accepter la teinture) Ayant testé cette méthode il y a plus de 6 mois, j'avoue ne pas me souvenir des doses exactes utilisées...

Je pense avoir eu la main un peu lourde concernant mon dosage de baies car la laine n'a pas absorbé toute la couleur et lorsque je tricote cette laine, mes mains deviennent jaunes! il faut que je fasse un rinçage au vinaigre blanc, ce que je n'ai pas fait après la teinture.

je vous montre en photo la préparation et le résultat :

IMG_20151021_154520

20151024_110858

 

 

Et plus récemment, j'ai testé la teinture au Grenner Shades, avec cuisson au micro-ondes. Reportage en photos :

Voici mon matériel:

IMG_20160407_135602

J'ai tout d'abord fait tremper les écheveaux de laine dans une eau claire (environ 4 litres) aditionnée d'une cuillère à café d'acide citrique, pendant 1/2 heure environ, jusqu'à ce que la laine soit bien imbibée.

IMG_20160407_141516

Vous voyez bien ci-dessus le test de pH, avant et après l'ajout d'acide citrique.

20160407_143511

 

J'ai ensuite étalé sur ma table un sac poubelle déplié sur lequel j'ai déroulé 2 grands morceaux de film étirable et passant au micro-onde. Après avoir bien égouté mon écheveau, je l'ai étalé sur le film. 

Pendant que les écheveaux trempaient, j'ai préparé mes couleurs. Je voulais un dégradé de gris et de jaune puis pour un autre écheveau, un gris tacheté de rouge.

Ma balance ayant chu, elle ne donne plus du tout de mesure exacte, si bien que j'ai fait mes mélanges totalement au pifomètre. Ce qui a donné des résultats assez surprenants et vifs.

Pour le gris (noir finalement) j'ai pris 1 gramme (??) de poudre noir diluée dans 100 ml d'eau chaude. Pour le jaune, j'ai mélangé du jaune vif avec une pointe de noir. Pour le gris du 2e écheveau, j'ai repris ma préparation de noir et j'ai rajouté 50 ml d'eau

20160407_143555

 

J'ai ensuite peint les écheveaux avec mes bidons hyper pratiques. Je les avais repérés sur une video américaine sur You-Tube (taper Yarn dyeing dans le moteur de recherche)

20160407_144409

Ensuite j'ai bien emballé l'écheveau dans le film, sans laisser de trou afin que la laine ne sèche pas. Et direction le micro-ondes avec une cuisson en 3 fois 1 minute.

20160407_150236

20160407_144636

Attention au moment du déballage: la fibre est très chaude. J'ai ouvert délicatement le film et ai laissé refroidir le tout tranquillement afin de ne pas faire feutrer la laine. Quand la laine a bien refroidi, je l'ai rincé à l'eau tiède, sans trop remuer.

20160407_151455

Après un essorage doux à la main, j'ai fait sécher les écheveaux dehors.

20160407_153817

Et voici le résultat après séchage complet :

20160408_091434

20160408_091417

Mes résultats en termes de couleurs ne sont pas terribles (encore que la grise me plait bien) Mais je me suis vraiment amusée et la teinture (hors séchage) ne m'a pris finalement qu'1h30.

 

Je crois que voici le post le plus long que j'ai jamais écrit !

 

Il existe, sur le groupe Tricot and Co sur Ravelry, un fil qui regorge d'informations et dont je vous mets le lien ICI.

Et si vous avez des infos complémentaires à apporter, surtout n'hésitez pas à me le dire: nous sommes là pour partager !